Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2014 1 24 /11 /novembre /2014 11:29

Ce 3 novembre un arrêté est paru, désormais tous les bébés seront testés à la maternité pour savoir s’ils ont une « bonne audition ».

Ils auront 2 jours ces bébés au moment de ce test, leurs parents dans l’émotion de leur arrivée comment réagiront-ils à un test positif, signalant une suspicion de surdité, alors que deux mois après on leur dira que leur bébé entend ?

Sur 1000 naissances, 10 familles seront concernées, au final, une seule deviendra une famille d’enfant sourd.

L’état pense très urgent de dépister la surdité mais ensuite il se désengage dans la scolarité de ces mêmes enfants sourds, pourquoi ?

Un enfant sourd n’est pas malade, il est juste sourd. Il peut tout apprendre et tout faire, si on lui donne une langue pour apprendre et pour comprendre.

Mais aujourd’hui, dans notre pays, la scolarité des enfants sourds n’est toujours pas totalement dans le giron du ministère de l’éducation nationale.

Nous en sommes toujours à leur expliquer pourquoi nos enfants ont besoin de recevoir l’enseignement dans une langue qu’ils comprennent, ici , en France, au XXIè siècle.

Certains inspecteurs ne comprennent pas pourquoi nous sommes outrés qu’on nous annonce une classe dite « bilingue » alors que les enseignants de la classe ont 60h d’apprentissage de cette langue qui, comme toutes les autres langues, nécessite plus de 700h d’apprentissage pour être maîtrisée.

D’autres, quand on leur demande où scolariser un enfant sourd signant, vous propose un rendez-vous avec un psychologue !

Alors si un repérage massif de la surdité est acté, peut être avant aurait il fallu préparer l’accueil des familles et le devenir des enfants !

Dépister pourquoi faire ? Pour expliquer aux parents que le choix de langue qu’ils vont faire pour leur enfant sera valable partout SAUF à l’école de la République ?

Aujourd’hui seulement 14 classes en France permettent aux enfants sourds signeurs de suivre une scolarité en LSF de la maternelle au CM2, 4 collèges et 3 lycées.

La France est un désert scolaire pour nos enfants, un désert plein d’instituts spécialisés où on leur sert une bouillie de langages mais aucune langue. Ils n’ont droit qu’au minimum et on nous demande, à nous les parents, d’être heureux qu’ils puissent déjà entrer dans un lieu appelé « classe ».

L’intelligence de nos enfants est tout à fait normale, leurs compétences sont identiques à celles des enfants entendants, mais les « spécialistes », ceux qui les scolarisent majoritairement, ne leur proposent que des activités basiques, d’un niveau faible, créant des retard d’apprentissage énorme.

Entendez-vous ?

Ceux qui sont censés apprendre à nos enfants les maintiennent dans un état d’ignorance volontaire, au prétexte « charitable » que ces pauvres enfants sourds ne comprennent rien puisqu’ils sont sourds.

Alors on va dépister des millions d’enfants par an, pour ensuite ne rien avoir organisé pour la suite, et quand ils seront en âge scolaire on ne leur proposera que des ateliers de tarte au Carambar, de l’orthophonie et de la psychomotricité ?

NON, cela je ne le veux ni pour mon fils ni pour aucun autre enfant sourd de ce pays !

Ce n’est pas une folie d'exiger une éducation, un apprentissage scolaire réel pour nos enfants, avec la même qualité de programme que pour tous les autres enfants, avec les mêmes exigence et les mêmes ambitions de réussite.

Et OUI un sourd peut être, s'il le souhaite, autre chose que caissier chez C ou A, infographiste, cuisinier, ébéniste ou jardinier, métiers proposés aux jeunes sourds !

Partager cet article

Repost 0
Published by catherine Vella
commenter cet article

commentaires

Elodie 26/04/2017 16:00

Bonjour,
Je suis moi aussi une maman d'un petit garçon dont les oreilles ont décidé de se mettre en gréve à la naissance (surdité sévère bilatérale). Il a 2 ans et demi, et du coup, il fait partie des générations de bébés dépistés à la maternité.
Nous avons connu le diagnostic final pour ses 3 mois et demi. Évidemment cela a été un choc, nous ne nous y attendions pas du tout. Mais, je ne regrette pas du tout ce dépistage. Marcel (c'est son prénom) a pu porter des prothèses auditives 2 semaines après ce qui lui a permis d'accéder aux sons rapidement et du coup accéder au langage quasiment comme un enfant entendant et nous avons pu rencontrer une orthophoniste ainsi qu'une psychologue qui nous ont aidé à accepter sa surdité et à apprendre à communiquer autrement avec lui... Finalement, sans ce dépistage nous aurions vécu X temps en nous posant des questions, sans savoir ce qui pouvait se passer dans la tête de notre bébé. Pour finalement, arriver aux mêmes conclusions, avec quelques mois de retard.
Alors bien sûr, je vous suis sur le point de l'école même si pour le moment l'étape du collège est encore bien loin pour nous, et j'espère que d'ici là les choses se seront améliorer pour les enfants sourds dans le milieu scolaire. Mais je ne crois pas que remettre en cause le dépistage systématique soit nécessaire.
Tout cela étant dit, je tiens à vous dire que je trouve votre blog bien sympa, c'est chouette de lire l'expérience de parents "comme nous". Il n'y en a pas beaucoup sur le net au milieu de toutes ces nouvelles mamans bloggueuses !
Personnellement, je trouve qu'un enfant sourd nous apporte quelque chose en plus, à nous parents. On s'attend à quelque chose de bien précis lorsqu'on s'apprête à accueillir un enfant dans notre famille, et ce petit être sourd remet tout en question. Il nous force à nous ouvrir aux autres, à faire plus attention à ce qui nous entoure, à prendre 10 fois plus de temps pour lui, à se montrer plus démonstratif en tendresse et en amour encore, ce qui manque parfois à certains foyers aujourd'hui.
Voilà ! Je vous souhaite une bonne fin de journée et une bonne continuation !
Elodie.

plombier paris 28/12/2014 19:02

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement