Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 18:32

VIE

Ce soir j’écoute « l’Arietta » de la sonate pour piano opus 11 de Beethoven, ce son qui chante, qui pleure, qui parle, si pur, si profond. Cette musique fait vibrer chaque cellule de mon corps. Cette musique qui est moi, qui est le ciment de mon être, qui m’a construite, qui me donne force et énergie qui me donne vie. Le piano, mon instrument, mon univers, ces marteaux de feutre qui caressent les cordes, ce toucher sensuel et profond que j’aime tant.

Dans mon ventre, Vincent a capté toutes ces vibrations, toute leur puissance, sans doute pas de la même façon que moi, ou de la même façon qui sait ?

Oui on dit qu’il est sourd mais qu’est ce que cela veut dire ? Oui il n’entend pas les mots quand je l’appelle mais qui peut savoir ce qu’il ressent de ces vibrations du monde, des voix et de la musique ? Sa cochlée, depuis qu’il est dans mon ventre, lui donne SA perception du monde. Elle n’est pas la même que la mienne mais elle lui appartient, elle l’a construit,

Combien je suis heureuse de ne m’être jamais laissée abattre, de ne jamais avoir accepté qu’on le lui arrache ce petit escargot pour le remplacer par une quelconque technologie !

Mais d’ailleurs, ce que j’entends moi, est-ce la même chose que ce que vous entendez vous ? Ces vibrations, ces ondes qui nous traversent de part en part, produisent elles la même chose sur vous et sur moi ? Je suis certaine que non.

Une personne est un tout, et c’est ce qui permet de tenir droit, D’ÊTRE, Alors Vincent est parfait, complet, solide sur ses propres bases. Je ne sais pas ce qu’il perçoit des vibrations du monde, comme il ne sait pas ce que j’en perçois et alors ? Je ne sais pas non plus ce que vous percevez, et c’est très bien comme cela.

Depuis presque 10 ans j’écoute « ses chansons », celles qu’il produit en jouant perpétuellement avec ses cordes vocales, il l’aime cette vibration c’est sa richesse sonore à lui et elle est magnifique.

Les seuls sons que je veux entendre sortir de ses lèvres sont ceux qui sortent du plus profond de lui, de son ventre, de son âme, de ses tripes, de sa volonté et rien d’autre, et peu m'importe si ce ne sont pas des mots.

Maintenant j’écoute les préludes et fugues de Bach, les notes comme des perles m’abreuvent de bonheur.

Mon fils, j’aime ta voix qui vocalise, et ta parole signée, et j’espère que tu ne te laisseras jamais étourdir par les mondes artificiels et mécaniques que les grands industriels veulent imposer au monde et à tes amis sourds. Tu es complet, il ne te manque rien, ne crois jamais ceux qui te disent autre chose.

Partager cet article

Repost 0
Published by catherine Vella