Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Depuis la rentrée 2010, Vincent va en classe bilingue, à Champs sur Marne pour sa maternelle, et en septembre prochain dans la nouvelle classe de Bobigny.

Pourquoi ce choix :

Au départ, il y a eu une évidence, à la maison notre langue des signes était pauvre, nous ne la métrisions pas, nous ses parents. En classe bilingue il allait baigner dans sa langue et ainsi l’acquérir progressivement, la langue des signes, pas le français signé. Pour nous il était très important de lui permettre d’avoir un bon accès à une langue de qualité, à une vraie langue, pas à un substitut de langue à mi chemin entre le français et la LSF.

Pour cela les classes bilingues sont parfaites lorsque l’enseignant maitrise toutes les subtilités de sa langue et la transmet aux enfants dans toute sa richesse.

Ce fut largement le cas dans la maternelle de Champs sur Marne où il a eu la chance d’avoir près de lui des professionnels sourds extrêmement compétents !

Mais très vite, une autre particularité des classe bilingue nous est apparue, et non des moindres !

Les enfants y apprenaient, comme tous les autres enfants.

Vincent y a découvert les prémices de l’histoire, de la géographie, des sciences et du français écrit.

Lorsque nous comparions ses apprentissages à ceux de ses petits camarades de crèche entendant, il n’y avait aucune différence.

Et si, pour nous, au départ, la qualité de langue nous a fait inscrire Vincent en classe bilingue, aujourd’hui nous n’envisageons même pas de l’inscrire dans un autre type de structure car maintenant que la langue est acquise, et que la maison est totalement signante, le contenu de l’enseignement devient primordial !

Evidemment, parallèlement, nous avons appris la LSF, notre projet est global, nous souhaitions que la langue de communication quotidienne de la famille soit la langue des signes, nous avons tout mis en œuvre pour cela.

Au sujet de la scolarité, les textes officiels de l’Education Nationale disent :

« L'objectif essentiel de l'école maternelle : aider chaque enfant à devenir autonome et à s'approprier des connaissances et des compétences. Il doit acquérir un langage oral riche, organisé et compréhensible par l'autre. La finalité est de réussir au cours préparatoire.

Les étapes :

S'approprier le langage - Découvrir l'écrit

Devenir élève

Agir et s’exprimer avec son corps

Découvrir le monde

Percevoir, sentir, imaginer, créer »

En classe bilingue, Vincent a appris à maitriser sa langue, la LSF, grâce aux différents professionnels sourds, il a aussi appris à devenir élève, et que les épinards c’est bon parce que cela fait grandir et devenir très fort …

Il a aussi appris à découvrir le monde, les saisons, les animaux, la science, ce qu’il y a dans son corps, l’histoire et la géographie.

Il a également pu s’initier à l’art et à la poésie signée.

Donc un sans faute pour la classe bilingue de maternelle.

Nous qui sommes une famille entendante, nous qui ne maitrisions pas du tout la LSF, nous avons trouvé d’énormes avantages à l’inscrire en classe bilingue : notre fils s’y est épanoui totalement et a rattrapé ses camarades de familles sourdes dans son expression en LSF, il s’y est fait des amis forts, il y a mené une vie d’enfant.

En septembre il entre en CP, l’élémentaire, une nouvelle étape.

Là encore, l’évidence pour nous a été de l’inscrire dans une école où il puisse bénéficier d’un enseignement totalement accessible dans son contenu.

Ce qui nous parait essentiel, c’est

-         Que l’enseignement soit toute la journée en LSF, totalement accessible et compréhensible, donc donné par un enseignant qui maitrise parfaitement la LSF.

-         Que ce soit dans une école ordinaire, afin que des projets et des activités soient mené avec les enfants entendants, pour apprendre le vivre ensemble, pour que chacun aille à la rencontre de l’autre, au-delà des différences.

-         Que Vincent ne soit pas le seul sourd de la classe et de l’école, qu’il puisse avoir des copains et des copines avec qui échanger dans une langue commune. La très mauvaise expérience de l’intégration dans notre école de quartier en première année de maternelle nous a suffit pour comprendre que même avec la meilleure volonté du monde et une AVS compétente en LSF, c’est une souffrance forte pour notre fils. Bien sûr il jouait avec les enfants entendants mais la complicité que donne une langue commune et une facilité de communication n’était pas là ! Il s’étiolait au lieu de s’épanouir !

-         Que le niveau d’exigence de compétence soit le même que dans n’importe quelle autre classe.

Pas de misérabilisme, pas de « pauvres petits sourds », non, des enfants normaux, à qui ont apprend la même chose et pour qui ont a les mêmes exigences que pour tous les autres enfants de ce pays.

Donc en listant tous ces points essentiels pour nous, nous sommes arrivés à la conclusion que les classes bilingues correspondaient parfaitement à nos attentes.

Nous aurions pu le laisser à Champs, qui correspond à nos attentes, mais une première classe signante ouvre en septembre 2013 dans le 93, notre département, après avoir bien étudié le projet, il correspond au notre, donc nous allons tenter cette nouvelle expérience en septembre. Vincent est totalement enchanté par cette classe, il a beaucoup aimé cette école toute neuve et très lumineuse.

Pour nous il est essentiel que Vincent est une langue, une vraie, une parole libre et riche, Nous voulons qu’il découvre le monde, apprenne à grandir et acquière toutes les connaissances dont il aura besoin pour devenir une adulte citoyen de ce pays

Voilà pourquoi nous avons inscrit Vincent en classe bilingue et nous ne le regrettons pas !

 

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by catherine Vella - dans notre histoire